« L’histoire de Charlie Hebdo est étroitement liée à la censure »

Si les attaques physiques contre les journaux sont exceptionnelles dans l’histoire de la presse, l’interdiction, en revanche, est régulièrement utilisée, explique Bernard Joubert, auteur de livres sur le sujet.

L’attentat survenu le 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo est le plus meurtrier qu’une rédaction ait connu depuis la Libération. Pour autant, il ne constitue pas la première attaque envers un titre de presse. Déjà, il y a trois ans, les locaux du journal satirique avaient été en partie détruits par un incendie provoqué par un cocktail Molotov. On se souvient également des attentats visant Minute dans les années 1970 et 1980, ou du plasticage, à la fin de la guerre d’Algérie, des locaux du Figaro par…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents