L’Italie dépassée par ses migrants

La péninsule doit faire face aux nouvelles méthodes des passeurs et à l’afflux de réfugiés syriens.

Quatre ans après le début des premières manifestations contre le régime de Bachar al-Assad, le conflit syrien provoque l’exode de millions de déplacés. Le Liban, la Jordanie et bien sûr la Turquie sont en première ligne pour accueillir ce flux incessant de réfugiés (voir ci-contre), estimés par l’ONU à quelque 2,8 millions (et près de 6,5 millions de personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie). Mais ces migrants, fuyant les zones de combat, la répression ou l’enrôlement de force au sein de l’armée du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.