L’Italie dépassée par ses migrants

La péninsule doit faire face aux nouvelles méthodes des passeurs et à l’afflux de réfugiés syriens.

Olivier Doubre  • 8 janvier 2015 abonné·es

Quatre ans après le début des premières manifestations contre le régime de Bachar al-Assad, le conflit syrien provoque l’exode de millions de déplacés. Le Liban, la Jordanie et bien sûr la Turquie sont en première ligne pour accueillir ce flux incessant de réfugiés (voir ci-contre), estimés par l’ONU à quelque 2,8 millions (et près de 6,5 millions de personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie). Mais ces migrants, fuyant les zones de combat, la répression ou l’enrôlement de force au sein de l’armée du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 3 minutes