Photos à vendre

Plus de 10 000 photographies anciennes seront exposées à Lyon à la mi-janvier, avant leur mise en vente.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Élève à l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles, dans les années 1980, Jérôme Manin s’est spécialisé dans la restauration et la conservation de photographies du XIXe siècle. Il exerce d’abord pour nombre de bibliothèques et musées, avant de travailler une dizaine d’années pour des hôtels des ventes. Un parcours jalonné de rencontres et de lieux qui le poussent du côté de l’acquisition de photographies anciennes, d’ouvrages, albums et objets divers parties prenantes du genre.

Après vingt-cinq ans de passion, il peut s’enorgueillir de posséder plus de 800 ouvrages consacrés à la photographie du XIXe siècle, et plus de 10 000 clichés. Soit un fonds patrimonial exceptionnel, mais qui risque d’être dispersé : d’abord présentés au public, ces documents seront mis en vente aux enchères à la mi-janvier à Lyon.

On y trouve d’abord beaucoup de portraits : une fillette au seau, par Tony Burais (1915) ; un jeune homme, «photographie artistique industrielle» , anonyme (1890) ; une coiffure rétro, par Auguste Lumière (1890) ; une danseuse en culotte courte (image publicitaire, 1920) ; plusieurs portraits réalisés par H. Tournier en 1860 : l’empereur d’Autriche, Garibaldi et Victor Emmanuel ; Feuillet, Jules Claretie et Victor Hugo saisis par Nadar (1890) ; Ernest Legouvé par J.M. Lopez (1890) ; l’évêque d’Oran par B. Irénée (1867) ; des vues stéréoscopiques du Dauphiné (1885) ; des monuments (l’église et le château de Belfort, en 1880, le portail de la cathédrale de Nantes, en 1900), et différentes scènes de rue (un défilé avec un ours en cage, en 1900 ; Vienne, en 1896 ; une femme au vison, en 1920, un tondeur de chiens, en 1910).

Des images qui disent plus d’un demi-siècle de photographie. A ces pièces anciennes s’ajoutent des albums avec leurs reliures et ferronneries, des appareils stéréo, des visionneuses, des accessoires de laboratoire, des plaques de verre et des stéréoscopes en bois pliables…

Trésors de la photographie , Hôtel des ventes Lyon Presqu’île, 14 et 15 janvier (présentation au public les 12 et 13 janvier et conférence autour de la photographie ancienne, le mardi 13 janvier, à 18h, à l’Hôtel des ventes de Lyon.

Informations : http://www.manin.info
Illustration - Photos à vendre


Haut de page

Voir aussi

Articles récents