Russie : Interdiction de conduire pour les transsexuels

Un texte vise à interdire le volant aux personnes affectées par « des troubles mentaux et du comportements ».

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En Russie, un texte promulgué il y a quelques jours vise à interdire le volant aux personnes affectées par « des troubles mentaux et des troubles du comportements ». La loi dresse une liste précise de ces « interdits de conduite » : les travestis, les transsexuels, les fétichistes, les exhibitionnistes, les voyeurs, les sadomasochistes, les pédophiles, et pour compléter le tout avec cohérence, les kleptomanes. Le but affiché est de réduire les accidents de la route. En revanche, rien n’est dit sur la façon dont les autorités vont procéder pour reconnaître les préférences sexuelles de conducteurs…


Haut de page

Voir aussi

Dépasser la sidération immédiate

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.