Un seul choix : bonapartisme ou Constituante

TRIBUNE. Pour sortir de la crise, il faut revenir à l’exercice de la souveraineté populaire. Tel est le sens d’une Assemblée constituante.

Dans son édition du 14 octobre 2014, le journal le Monde titrait en une : « Pourquoi le système politique français est à bout de souffle ». On ne peut que se féliciter de voir un tel organe de presse faire enfin une analyse critique d’une situation politique en naufrage avancé. Hélas, la suite n’est pas à l’aune de ce titre accrocheur : cette même manchette met en exergue l’ineffable Jacques Attali, qui, une fois de plus, va tenter de donner le la pour critiquer une situation dont le moins qu’on puisse…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents