Une communion laïque

Les manifestations de dimanche ont rassemblé près de quatre millions de personnes. Une affluence qui marque une volonté de communion populaire face à la sauvagerie des attentats de la semaine passée.

De mémoire d’habitué du pavé parisien, on n’avait jamais vu une telle mobilisation. Tout comme dans la plupart des communes de France. En ce dimanche 11 janvier, l’heure est à l’émotion, à la vigilance, au refus de la haine et de la barbarie, de l’obscurantisme et des fanatismes, mais surtout à la communion populaire. Jeunes, âgés, de toutes confessions, de toutes sensibilités politiques ou presque et de toutes classes sociales, ils marchent derrière le slogan devenu symbole « Je suis Charlie », décliné en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents