Détenus déboutés

Ils avaient dénoncé l’insalubrité et réclamé à l’État dommages et intérêts

Politis  • 19 mars 2015
Partager :

Onze anciens détenus de la prison de Colmar, qui en avaient dénoncé l’insalubrité et réclamé à l’État dommages et intérêts, ont été déboutés. Confirmant une décision de première instance, la cour administrative d’appel de Nancy a reconnu « l’état de vétusté général des locaux » mais rejeté la requête. Pourtant, un rapport d’expertise judiciaire en 2012 avait pointé une aération des cellules très difficiles, des douches présentant un « état de vétusté avancée » et « un chauffage très sommaire, voire inexistant ». Rappelons que la prison de Colmar date de 1791, avec des cellules de 9 m2 pour trois détenus.

Société Police / Justice
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don