D’un crachat subventionné

Pour Christophe Barbier, les miséreux ont encore beaucoup à apprendre.

Dans son éditorial de la semaine, Christophe Barbier (CB), taulier de l’hebdomadaire l’Express (où l’État déverse chaque an, au titre des aides publiques à la presse, plusieurs millions d’euros), produit quelques propositions susceptibles, selon lui, de contribuer à l’amélioration des relations entre ses concitoyen(ne) s : nous, donc, les Françousques. Notamment : il préconise – jamais rien d’aussi formidablement novateur n’avait ainsi été brandi – plus de « mixité sociale ». Et d’expliquer : « Pour que…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents