Égypte : Peine capitale pour Mohamed Badie

Depuis la prise de pouvoir d’Abdel Fattah Al-Sissi la répression aurait fait au moins 1 400 morts.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les tribunaux égyptiens ont condamné à mort 22 dirigeants des Frères musulmans le 16 mars, dont leur guide suprême, Mohamed Badie, selon des avocats et l’agence officielle Mena. Badie et Mahmoud Ghozlan, l’ancien porte-parole de la confrérie (classée terroriste depuis 2013 par les autorités), ont été jugés pour « planification de recours à la force contre l’État ». Mohamed Badie, déjà condamné à perpétuité, est aussi condamné à mort dans un autre procès pour violences, lequel doit être rejugé. Depuis la prise de pouvoir d’Abdel Fattah Al-Sissi, en juillet 2013, la répression aurait fait au moins 1 400 morts.


Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents