Post-mortem : les fantômes du Web

Quelles traces laissons-nous sur Internet quand nous mourons ? Et qui sera le légataire de ce « patrimoine numérique » ?

Pauline Graulle  • 19 mars 2015 abonné·es
Post-mortem :  les fantômes du Web
© Photo : AFP PHOTO / LI XIN

Saviez-vous que le Web est un immense cimetière à ciel ouvert ? Un profil Facebook sur cent appartiendrait à un utilisateur décédé [^2]. Soit 130 millions de comptes « morts-vivants » – avouez que ça fait froid dans le dos ! Sans compter les centaines de millions de photos,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)