Yémen : La progression des miliciens chiites

Le pays est toujours en proie à une grande instabilité.

Le Yémen est toujours en proie à une grande instabilité. Après les attentats qui ont fait 142 morts dans des mosquées chiites de Sanaa, la capitale, les miliciens chiites houthis, proches de l’Iran, ont accéléré leur progression vers le sud-ouest du pays, tout près du détroit Bab el-Mandeb, par lequel transite une partie du trafic maritime mondial. Ils se rapprochent aussi d’Aden, la deuxième ville du pays, où s’est réfugié le président yéménite sunnite Abd Rabbo Mansour Hadi. Quant aux États-Unis, ils ont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.