Zyed et Bouna, le procès

Le drame avait déclenché trois semaines d’émeutes dans les banlieues.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Il aura fallu attendre dix ans pour voir s’ouvrir ce lundi 16 mars le procès des deux policiers impliqués dans la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré dans un transformateur EDF, après une course-poursuite avec la police de Clichy-sous-Bois. Le drame avait déclenché trois semaines d’émeutes dans les banlieues. Si les parquets de Bobigny et de Rennes avaient soutenu le non-lieu, la cour d’appel de Rennes a renvoyé l’affaire en correctionnelle, jugeant que les policiers avaient mis les deux adolescents en danger en les laissant entrer dans le transformateur, sans chercher à les protéger. Le procès s’articulera probablement autour de la question de non-assistance à personne en danger, les policiers estimant, selon leur avocat, « n’avoir commis aucune faute ».


Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents