Éducation : Des heures supplémentaires !

Des établissements de Seine-Saint-Denis se mobilisent contre la dotation horaire globale.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Pas moins de 75 % du personnel enseignant du collège Jean-Baptiste-Clément de Saint-Denis était en grève le 23 mars. Le lendemain, c’était « collège désert ». Des établissements de Seine-Saint-Denis se mobilisent contre la dotation horaire globale (DHG) : soit le nombre d’heures d’enseignement qui leur seront attribuées à la rentrée. Insuffisante, la dotation leur impose des classes surchargées et empêche les dédoublements. « La DHG a augmenté de 2,47 % dans le département pour une évolution démographique prévisionnelle de 1,4 %, plaide le nouveau directeur académique Christian Wassenberg. Mais cette hausse du nombre d’heures ne concerne pas le temps en face-à-face avec les élèves, qui, lui, est en diminution.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.