Monsieur le directeur du Monde

Plutôt que de bosser, l’auteur(e) s’est contenté(e) de recopier un vulgaire tract patronal.

Monsieur le directeur du Monde (ML2D M ), On dirait pas comme ça, mais je suis un vieux lecteur de votre quotidien : j’ai commencé à l’acheter (en même temps que d’autres fanzines keupons) quand j’étais lycéen et depuis, si mes souvenirs sont bons, j’ai recommencé tous les après-midi. ( Tous les après-midi, putain : quand je pense au gigantesque paquet de pognon que j’ai englouti là, je me dis soudain que j’aurais peut-être mieux fait de l’investir dans cette Coccinelle 1972 qui squatte mes rêveries…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.