Nétanyahou : Le prix d’une victoire

Vainqueur des élections du 17 mars, Netanyahou est sommé de toute part de réparer les dégâts causés par une campagne calamiteuse.

Le Premier ministre sortant, Benyamin Netanyahou, va donc rempiler pour un quatrième mandat, après sa victoire surprise du 17 mars. Il devrait pouvoir compter sur une majorité de 67 sièges sur 120 à la Knesset. À condition toutefois qu’il réponde aux exigences de ses partenaires, comme Moshe Kahlon, dont le parti a remporté 9 sièges, et qui menace déjà de quitter une coalition qui n’est même pas encore formée. Mais ce n’est pas le pire des soucis auxquels Netanyahou doit faire face. Il doit surtout réparer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En Artsakh, sous les bombes

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.