Arthur Rimbaud : Quand « je » est vraiment un autre

Jean-François Demay* retrace la vie d’Arthur Rimbaud dans un récit à la première personne du singulier. Audacieux mais réussi.

Denis Sieffert  • 7 mai 2015 abonné·es
Arthur Rimbaud : Quand « je » est vraiment un autre
© **Rimbaud** , Jean-Francois Demay, Emmanuelle Favier, Fabien Montes, Formulette Production, 85 p., 19,90 euros (CD inclus). * Jean-François Demay est aussi notre « Monsieur mots croisés ».

« J’ai 15 ans. Je marche dans Charleville. Je souris, car je viens enfin d’achever le poème qui va me rendre célèbre. » Qui aurait pu écrire ces lignes ? « Quinze ans », « Charleville », c’est bien lui ! Ce gamin habité par cette certitude arrogante et naïve nous est si familier que l’on s’interroge : que peut-on encore

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes