L’arnaque du traité de Lisbonne

À peine élu, Nicolas Sarkozy s’emploie à effacer la révolution citoyenne de 2005. Avec la complicité de responsables du PS.

Michel Soudais  • 27 mai 2015 abonné·es

Cinq semaines après sa prise de fonction à l’Élysée, le 22 juin 2007, Nicolas Sarkozy s’accordait avec ses homologues européens sur les grandes lignes d’un traité destiné à remplacer le texte rejeté par les Français et les Néerlandais deux ans plus tôt. Il apparaît vite que ce

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Espagne : Un souffle nouveau
Temps de lecture : 3 minutes