Le doute s’installe chez certains néolibéraux

Il faudrait profiter de la crise pour imposer les réformes douloureuses.

Un spectre hante les néolibéraux : que la croissance économique revienne trop vite et évite d’accomplir les réformes dites structurelles. Tous les conjoncturistes font état d’une légère reprise de la croissance dans la zone euro. N’y aurait-il que 1,3 % d’augmentation du PIB de la zone en 2015, selon les prévisions de la Commission européenne, ce serait déjà encourageant aux yeux de beaucoup d’économistes, même si la hausse de la consommation ne se traduit pas par une hausse équivalente de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Des écrans de fumée ?

Pédopsy : Nos futurs
par ,

Blog

 lire   partager

Articles récents