« Le téléspectateur, ni complice ni inculte »

Pour le philosophe Christian Ruby, le public construit une distance avec les images qu’on lui propose.

Jean-Claude Renard  • 13 mai 2015 abonné·es
« Le téléspectateur, ni complice ni inculte »
Christian Ruby est docteur en philosophie, enseignant, membre de l’Association pour le développement de l’histoire culturelle.
© B. BOISSONNET / BSIP / AFP

Fondateur du site Le Spectateur européen, Christian Ruby travaille sur la notion de spectateur et de spectatrice, et le rapport du public au spectacle ou aux arts, notamment à l’art contemporain. Traitant de la télé-réalité sous l’angle de la réception, il la replace d’abord dans le champ d’une certaine forme de fiction, où le téléspectateur est appelé à s’identifier. Un téléspectateur pas nécessairement dupe des images qu’il regarde et des concepts que lui proposent les producteurs de ces émissions.

Réalité, jeu ou fiction ? Comment doit-on appréhender la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Collège : La réforme qui divise
Temps de lecture : 5 minutes