Pesticides : Du poison par arrêté préfectoral

Guillaume Bodin, jeune travailleur viticole, dénonce dans un documentaire les effets des insecticides déversés en masse sur les vignobles du Mâconnais en 2013.

Guillaume Bodin s’est installé il y a quatre ans dans le sud de la Saône-et-Loire, dans le village de Vinzelles, non loin de Mâcon. En 2013, ce travailleur viticole de 28 ans, Haut-Savoyard amoureux de la nature, exerce son métier dans le domaine de la Soufrandière, chez les frères Bret, des vignerons réputés qui travaillent en agriculture biodynamique et produisent un grand vin blanc de Bourgogne, le pouilly-vinzelles, à mi-chemin entre pommard et volnay, deux crus prestigieux. Cette année-là est terrible…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents