Dossier : Enquête sur les réacs de gauche

Caroline Fourest Du côté du manche

Après des études dans un lycée catholique, puis un cursus de communication politique, Caroline Fourest entre en militantisme, au début des années 1990, au sein d’un petit groupe féministe, les Marie pas claire. Elle saura s’en faire un tremplin pour intégrer les médias. Elle est pigiste à l’Événement du jeudi ou à Têtu. C’est le début d’une obsession : occuper l’espace médiatique. Sa première cible est l’extrême droite catholique. Elle se fait recruter comme secrétaire d’une association anti-avortement,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.