Ces gestes qui trahissent

Steven s’est posé avec nous, une seule fois, il a demandé une feuille et un crayon… a écrit, a tendu sa feuille, et est reparti. Il n’est jamais revenu à l’atelier d’écriture. Il est beau, jeune, et parfois si triste. SDF.

Eloïse Lebourg  • 20 juin 2015
Partager :
Ces gestes qui trahissent

Illustration - Ces gestes qui trahissent

Je ne suis qu’un jeune de 22 ans. Je souhaite sortir de la rue, car être SDF n’est pas une vie. Nous faisons la manche pour nous nourrir ( et non pour l’alcool comme le pensent certains).

Quand nous sommes assis en espérant un peu de monnaie, il me suffit d’un regard méprisant pour mettre mon moral à zéro. Moi qui n’ai que 22 ans, je ne sais plus que faire face à ça.

Ce genre de regard ou une parole blessante peuvent nous amener au suicide, car nous sommes fragiles. Nous n’avons déjà pas grand-chose, nous nous rattachons alors à un sourire pour survivre. Nous ne sommes pas des Dieux, mais nous aider ne coûte pas grand chose. Nous ne sommes pas des animaux, nous demandons simplement un peu d’aide. Et cet appel du SDF n’est pas une agression, mais bien plus une supplication.

La terre est faite de belles choses, pourquoi certains en sont-ils privés ? Et je ne parle pas d’argent, car l’essentiel est gratuit: votre amour et votre sourire…

Le documentaire «Plume de bitume» sort début juillet, voici la bande-annonce:

Vimeo

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de Vimeo.
En savoir plus

Charger la vidéo

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don