Dossier : Enquête sur les réacs de gauche

Elisabeth Badinter : La libérale postcoloniale

«Je ne pardonne pas à la gauche d’avoir abandonné la laïcité », s’écrie Élisabeth Badinter dans Marianne, le 3 février. Trois semaines après les attentats, l’hebdomadaire consacre un hors-série à la laïcité, avec des textes historiques et des inédits, dont un entretien avec la philosophe. Entre Clemenceau et Hugo, la marraine de la crèche Baby-Loup se voit sacrée prêtresse de la laïcité. « Foulard islamique : “Profs, ne capitulons pas !” », avait-elle déjà lancé en 1989 dans un appel à Lionel Jospin signé…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.