L’argent criminel du charbon

De grandes banques et des industriels français lorgnent toujours sur d’énormes projets charbonniers, comme en Afrique du Sud.

Patrick Piro  • 24 juin 2015 abonné·es
L’argent criminel  du charbon
© Photo : Du Toit / Biosphoto / Minden Pictures / AFP

Le charbon « propre » ? Thomas Mnguni ne voit vraiment pas de quoi il s’agit. Ce militant sud-africain, invité par les Amis de la Terre à témoigner de la situation des populations affectées par les projets de centrales au charbon de sa région, n’a pas obtenu d’accréditation pour le Business and Climate Summit, qui s’est tenu à Paris fin mai. Plusieurs centaines de représentants du monde des affaires y exposaient leur approche du dérèglement climatique. Il hausse les épaules : « Nous n’en attendons rien. Ils font toujours passer le profit avant

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 5 minutes