Le passé parle au présent

Arte met en place sur son site un catalogue du cinéma muet. Une leçon d’histoire du septième art et une véritable mission de service public.

L’Inhumaine, de Marcel L’Herbier ; la Peste à Florence, d’Otto Rippert ; Berlin, la cité des millions, d’Adolf Trotz ; la Chronique de Grieshuus, d’Arthur von Gerlach. Tels étaient les quatre longs métrages diffusés sur Arte en mai, au cours d’un cycle consacré au cinéma muet. Un cycle exceptionnel, à regarder les grilles des programmes en général. Le plus souvent, en matière de muet, le téléspectateur doit se contenter des premiers films de Chaplin. Et puis c’est tout. Par ailleurs, depuis peu, la chaîne…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents