Le passé parle au présent

Arte met en place sur son site un catalogue du cinéma muet. Une leçon d’histoire du septième art et une véritable mission de service public.

Jean-Claude Renard  • 3 juin 2015 abonné·es
Le passé parle au présent
© Photo : Ard Degeto/Lobster Films

L’Inhumaine, de Marcel L’Herbier ; la Peste à Florence, d’Otto Rippert ; Berlin, la cité des millions, d’Adolf Trotz ; la Chronique de Grieshuus, d’Arthur von Gerlach. Tels étaient les quatre longs métrages diffusés sur Arte en mai, au cours d’un cycle consacré au cinéma muet. Un cycle exceptionnel, à regarder les grilles des programmes en général. Le plus souvent, en matière de muet, le téléspectateur doit se contenter des premiers films de Chaplin. Et puis c’est tout. Par ailleurs, depuis peu, la chaîne franco-allemande enrichit son offre en proposant sur son site Web (cinema.arte.tv) des films disponibles gratuitement. Cette plate-forme s’est ouverte avec des œuvres

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 4 minutes