Le PG dans le rouge ?

Deux cadres du Parti de gauche brossent le portrait d’une formation à bout de souffle.

Un parti à la direction « décimée », guetté par la « paranoïa »… C’est le portrait d’une formation à bout de souffle que brossent deux cadres parisiens du Parti de gauche qui ont expliqué les raisons de leur démission dans une lettre interne rendue publique – contre leur volonté – par Libé. Reconnaissant l’action de Mélenchon qui a « redonné de la fierté à des millions d’hommes et de femmes », ils dénoncent aussi les tendances autocrates de celui qui porte toutes les casquettes d’une organisation…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.