Marie-Edith Alouf : « Les bases du métier restent les mêmes »

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En marge de son hors-série n°62 « Où va la presse ? », Politis est allé à la rencontre de professionnels de la presse (éditeur, rédacteur, secrétaire de rédaction, kiosquier). Ils évoquent la manière dont leur métier a évolué avec le développement d'Internet et des nouveaux médias.

#3 : Marie-Edith Alouf, secrétaire de rédaction à Politis L'arrivée d'Internet n'a pas chamboulé les bases du métier de secrétaire de rédaction qui consiste toujours à corriger les papiers, vérifier les informations et soigner le confort de lecture. Toutefois, en raison des contraintes de délais, le temps passé à la relecture des articles publiés sur le web est souvent moins long que sur le support papier.

-Interview à suivre : Antoine Guiral, fondateur du site Les Jours .

Illustration - Marie-Edith Alouf : « Les bases du métier restent les mêmes »


Le hors-série OÙ VA LA PRESSE ? est disponible en kiosque, il peut être également acheté sur notre site ( ici ) ou en téléchargeant Le bon de commande ( ).

Haut de page

Voir aussi

Articles récents