Migrants : Dix jours d’errance à Paris et à Nice

Les migrants sont confrontés depuis plusieurs jours aux évacuations à répétition sans la moindre ébauche de solution.

Le campement de La Chapelle n’est pas sorti de nulle part, un beau matin de juin. Depuis l’été dernier, des vagues de migrants venus de toute l’Afrique se sont installés sous le métro aérien du XVIIIe arrondissement de Paris. Parmi ces rescapés de « la route de la Méditerranée », certains sont en transit vers le nord de l’Europe, d’autres demandeurs d’asile ou réfugiés. Ils passaient quasiment inaperçus dans les médias jusqu’à ce que le camp dépasse les 300 personnes, et que le préfet de police confirme,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents