Grèce : L’union derrière Tsipras

Malgré une campagne où il a dû affronter la violence du camp du « oui », le Premier ministre a réussi un coup de politique intérieure. Correspondance à Athènes, Angélique Kourounis.

Angélique Kourounis  • 8 juillet 2015 abonné·es
Grèce : L’union derrière Tsipras
© Photo : MESSINIS/AFP

Ivres de joie, les Grecs du « non » ont fêté leur victoire, dimanche, tard dans la nuit. Une victoire à laquelle ils ne croyaient pas eux-mêmes, pas plus que le gouvernement ne s’y attendait. « Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais pu imaginer un tel résultat », lâchait avec un grand sourire Georges Katrougalos, ministre de la Réforme administrative. Les Grecs fêtaient et fêtent encore, si l’on en croit les discussions dans les cafés, dans les supermarchés ou dans les files d’attente devant les banques, non seulement le « non » à l’austérité, mais surtout le « non » à la peur et au matraquage médiatique. Cela, malgré les incertitudes du lendemain. « Je suis fier de ce peuple », disait, dimanche soir, place Syntagma, Martin Schranz, journaliste allemand vivant depuis vingt-trois ans en Grèce : « J’ai eu peur jusqu’au bout qu’ils cèdent. » Et il y avait de quoi.

Tout ce que le pays compte comme institutions économiques, patronales, commerciales, toutes les fédérations professionnelles, l’écrasante majorité des médias avaient appelé à voter « oui » dans une campagne où tous les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 6 minutes

Pour aller plus loin…

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian
Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail
Travail 16 février 2024

Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail

Depuis son arrivée à la tête d’un « superministère » regroupant le Travail, la Santé et les Solidarités, Catherine Vautrin ne s’est que très peu exprimée sur le sujet du travail, abandonnant des agents du ministère inquiets et laissant les politiques libérales être décidées à Matignon.
Par Pierre Jequier-Zalc
Sextape, chantage et harcèlement au Sénat : la gestion Larcher sous le feu des critiques
Sénat 13 février 2024

Sextape, chantage et harcèlement au Sénat : la gestion Larcher sous le feu des critiques

Pour la première fois, le docteur El Hassan Lmahdi, le médecin qui a révélé le scandale du Sénat qui embarrasse son président Gérard Larcher, témoigne.
Par Nils Wilcke
Robert Badinter s’est battu pour «les droits humains à chaque seconde de sa vie »
Décès 9 février 2024

Robert Badinter s’est battu pour «les droits humains à chaque seconde de sa vie »

Ceux qui ont connu l’avocat et ancien garde des Sceaux, mort à 95 ans, racontent le courage d’un « homme épris par l’idée de justice ». Il incarne le combat contre la peine de mort et pour la défense des droits des homosexuels.
Par Lucas Sarafian