Les grandes manœuvres

Alexis Tsipras a pris tout le monde de court, les élections se tiendront probablement fin septembre. Avec le risque que la déception ne nourrisse les votes extrêmes. Correspondance, Angelique Kourounis.

Tout le monde s’y attendait, c’était même devenu la blague de l’été : élections ou pas élections ? Septembre ou octobre ? Quand Alexis Tsipras a fermé le Parlement pour les vacances d’été, tout le monde a soufflé. Les élections seraient pour octobre. Mais Tsipras en a décidé autrement, et elles auront lieu dare-dare, probablement le 20 septembre. Du coup, et c’était le but de l’opération, l’opposition conservatrice, socialiste-centriste et surtout celle au sein même de son parti, la fameuse aile gauche,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents