Grèce : « Deuxième chance » pour Tsipras

À Athènes, les réactions contradictoires au soir de la victoire de Syriza traduisaient la complexité de la situation. Correspondance, Angélique Kourounis.

On ne change pas une équipe qui gagne. Après une campagne sans saveur, et une victoire sans éclat, c’est une coalition sans surprise, entre Alexis Tsipras et Panos Kamenos, qui attend les Grecs. Les deux hommes ont ceci en commun : cette victoire est leur victoire personnelle. Alexis Tsipras, comme Panos Kamenos, tous deux farouchement opposés à la politique d’austérité, avaient les médias et les instituts de sondage contre eux. Des instituts qui annonçaient, d’une part, « une bataille au coude-à-coude »…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents