La France malade de sa mémoire

Deux historiens et un sociologue analysent les obsessions identitaires qui déchirent la société française.

Olivier Doubre  • 23 septembre 2015 abonné·es
La France malade de sa mémoire
Le Grand Repli , Nicolas Bancel, Pascal Blanchard et Ahmed Boubeker, préface d’Achille Mbembe, postface de Benjamin Stora, La Découverte, 198 p., 14,50 euros.
© Cohen/AFP

En 2010, les historiens Nicolas Bancel et Pascal Blanchard et le sociologue Ahmed Boubeker publiaient Ruptures postcoloniales  (La Découverte). Ils souhaitaient contribuer à « repenser le cadre hexagonal », lacéré par des crispations, des assignations et des conflits identitaires largement dus à l’héritage impérial. Le livre était sorti en plein débat sur l’identité nationale, organisé par le ministère « de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire ». On se souvient combien l’initiative, destinée à prolonger – en vain – le siphonnage des voix du Front national, avait entraîné des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 6 minutes