ONU : « Si on dit le droit, il faut qu’il y ait des sanctions »

Yves Aubin de la Messuzière commente la récente initiative française à l’ONU, relative au conflit israélo-palestinien.

Denis Sieffert  • 23 septembre 2015 abonné·es
ONU : « Si on dit le droit, il faut qu’il y ait des sanctions »
© Photo : GHARABLI/AFP

Combien de résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sont restées lettres mortes, balayées par les dirigeants israéliens ? Et une bonne trentaine se sont heurtées au veto des États-Unis depuis 1973. Le conflit israélo-palestinien illustre l’impuissance de l’ONU. La France, pourtant, relance une initiative dans ce cadre. En avant-première d’un colloque au Sénat, Yves Aubin de La Messuzière, ancien ambassadeur, et grand

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
À quoi sert l'ONU ?
Temps de lecture : 5 minutes