Climat : frapper au portefeuille

Les mouvements sociaux n’attendent pas de grande décision de la conférence de Paris. Ils jugent plus efficace de faire pression sur les pouvoirs économiques pour qu’ils mettent fin à leurs investissements dans les fossiles.

Patrick Piro  • 7 octobre 2015 abonné·es
Climat : frapper au portefeuille
© Photo : Bunel/NurPhoto/AFP

Mises en sourdine, les injonctions solennelles aux gouvernements de la planète, la menace d’échec de « l’ultime rendez-vous » pour trouver un accord avant la catastrophe, les lettres ouvertes d’enfants aux grands de ce monde… La société civile a appris de l’échec du sommet climatique de Copenhague en 2009 (COP 15), où elle avait concentré l’essentiel de ses pressions sur les négociateurs des quelque deux cents pays représentés, afin de forcer un accord global dans la lutte climatique. S’il reste

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 5 minutes