Haute-Savoie : un cessez-le-feu pour les bouquetins

En Haute-Savoie, l’abattage d’animaux malades oppose défenseurs de la nature et éleveurs inquiets pour leurs troupeaux.

Des bouquetins du massif du Bargy, en Haute-Savoie, ont été la cible de dizaines de tirs les 8 et 9 octobre. Bilan : 70 morts. Certains étaient porteurs de la brucellose, une maladie bénigne mais transmissible à l’homme et aux troupeaux d’élevage domestiques. Dans cette région, berceau du reblochon, les risques de contamination du fromage ont été jugés trop importants. Le 16 septembre, le préfet de Haute-Savoie a donc ordonné l’abattage de 200 à 250 des 300 caprins du massif. Une décision illégale aux yeux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents