Inondations : Catastrophe « naturelle »

Urbanisation et réchauffement climatique sont mis en cause.

Voitures empilées, emportées par les flots, arbres arrachés, routes crevassées… Les images des inondations qui ont fait au moins 20 morts le 3 octobre dans les Alpes-Maritimes ont circulé tout le week-end. Une catastrophe dont de nombreux observateurs n’ont pu qu’interroger la qualification de « naturelle ». Car, si de tels épisodes météorologiques sont monnaie courante dans la région à cette époque de l’année, l’ampleur du désastre est inhabituelle. Certains élus, comme Cécile Duflot, n’ont pas hésité à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Adieu « Che » Maradona

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.