« Qui a tué Ali Ziri ? », de Luc Decaster : Déni de justice

Luc Decaster a suivi un collectif réclamant la vérité dans l’affaire Ali Ziri, mort dans un fourgon de la police.

C’est d’abord une addition de questions. Une addition lourde : Ali Ziri a 69 ans quand il décède en juin 2009, après son interpellation par la police à la suite d’un contrôle routier à Argenteuil. Le procureur de Pontoise conclut à « l’arrêt cardiaque d’un homme au cœur fragile ». Aussitôt se crée un collectif soutenant la famille Ziri, qui vit en Algérie, demandant une contre-expertise. Deux mois plus tard l’institut médico-légal relève pas moins de vingt-sept hématomes sur le corps du défunt. Pourquoi…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents