Régionales : Les cumulards en tête d’affiche

Députés, sénateurs ou ministre, ils visent la présidence des régions. Et envisagent de cumuler leurs mandats une dernière fois avant que la loi qui mettra fin à cette anomalie n’entre en vigueur.

Promis à disparaître dans dix-huit mois, le cumul des mandats fait de la résistance. Ils sont pas moins de deux bonnes douzaines de parlementaires à conduire des listes aux élections régionales des 6 et 13 décembre. Et nombre d’entre eux ont des chances sérieuses de présider leur région. Rares sont les partis qui n’ont pas confié la direction de leurs listes à des députés ou à des sénateurs. Dans les douze régions de l’Hexagone, la droite unie en présente sept, dont Christian Estrosi (Les Républicains),…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents