René Lacaille : Maloya malicieux

En trio avec ses enfants, René Lacaille propose un album chargé de sens et de réjouissance.

Du bal poussière au cirque synesthésique, du jazz manouche au rock et aux musiques brésiliennes en passant bien sûr par le séga et le maloya sous toutes leurs coutures, tel est le registre bigarré de René Lacaille, né par un beau jour de janvier 1946 sur l’île de La Réunion. Tout aussi contrasté est le personnage ; chaleureux, enthousiaste, il va droit au but avec une simplicité trompeuse. Certains détails biographiques montrent que le chemin a été tortueux. Dès l’âge de 7 ans, René Lacaille accompagne son…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents