[Vidéo] «Si mes mots sont des crimes...»

Le romancier italien Erri De Luca est poursuivi pour avoir «incité à saboter» le chantier du TGV Lyon-Turin en val de Suse. Entretien avant l'audience, à lire dans Politis et sur Politis.fr dès le 8 octobre.

«Si mes mots sont des crimes, je suis un dangereux récidiviste.» A la veille de son audience, prévue le 19 octobre, où il risque huit mois de prison, Erri De Luca ne regrette rien. «C'est ma fonction de citoyen. Mais je profite de ma position d'écrivain, non pour me poser en porte-parole de ces luttes, mais pour servir comme un relai d'antenne et renvoyer plus loin le signal de celles-ci.» «J'ai trouvé dans l' Ancien Testament , au sein du livre qui s'appelle "Les Proverbes", un vers qui dit : "Ouvre ta…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents