« Vu du pont », d’Arthur Miller : Tragédie new-yorkaise

Ivo van Hove ressuscite Vu du pont, d’Arthur Miller. Un coup de poing esthétique.

Prendre une grande pièce sociale des années 1950 et lui ôter son réalisme méticuleux pour la projeter dans une nouvelle lumière : c’est ce que vient de faire le metteur en scène belge Ivo van Hove avec Vu du pont, d’Arthur Miller. D’abord au Young Vic, à Londres, avec des acteurs anglais, puis, sans changer la mise en scène, avec des acteurs français, à l’Odéon-Berthier. La pièce se passe dans un quartier ouvrier de Brooklyn. Un docker, qui vit avec sa femme et sa nièce, accueille deux cousins venus de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents