Ben Barka : un crime franco-marocain

L’enlèvement et l’assassinat de cette grande figure du tiers-monde illustrent les liens entre Paris et Rabat, sur fond de barbouzerie.

Denis Sieffert  • 11 novembre 2015 abonné·es
Ben Barka : un crime franco-marocain
© **Mehdi Ben Barka, 50 ans après** , éditions Les petits matins, 140 p., 12 euros.**Ben Barka, Hassan II, De Gaulle, ce que je sais d’eux** , Maurice Buttin, Karthala, 530 p., 29 euros.Photo : AFP

Voilà un demi-siècle, le principal opposant au roi du Maroc, et grande figure du tiers-monde, Mehdi Ben Barka, était enlevé en plein Paris. Son corps n’a jamais été retrouvé. Débutait alors l’une des affaires les plus retentissantes de la Ve République. Deux livres reviennent sur cette énigme qui mêle services secrets, barbouzes et émissaires du roi Hassan II, le père du monarque

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 4 minutes