Ce que résister veut dire

L’heure politique est aux coups de menton, aux certitudes abruptes, à l’état d’urgence, à l’éradication, à l’anéantissement, à la guerre. Et il n’est pas bien vu de vouloir comprendre.

Étrangement, le mot qui m’est venu immédiatement à l’esprit en entendant les premiers témoignages des attentats du 13 novembre n’appartient pas trop à mon vocabulaire. C’est le mot destin. Cette chose insaisissable que l’on appelle le hasard quand on est mécréant, mais qui ne cesse de nous tarauder comme s’il fallait absolument lui trouver un sens. Combien de rescapés de la tuerie s’interrogent : « Pourquoi mon voisin et pas moi ? » Cette interrogation lancinante ne les quittera sans doute jamais vraiment.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents