COP 21 : la société civile exclue ?

Sécurité oblige, le gouvernement veut réduire le sommet de Paris à la négociation de l’accord climatique. La mobilisation citoyenne pourrait en pâtir lourdement.

«É videmment », la COP 21 se tiendra bien « comme prévu ». Dès la première réunion ministérielle ayant suivi les attentats, vendredi soir, la question du maintien du sommet climat de Paris était posée par la présence même de Ségolène Royal autour de la table. Et le débat est rapidement apparu de pure forme : si l’on reporte la réunion, « c’est le terrorisme qui gagne », affirmait la ministre de l’Écologie. Mais, au-delà de cet argument, le gouvernement a d’excellentes raisons de maintenir la COP 21 à la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents