De la colère à la résignation

Dix ans après les émeutes, Raphaële Benisty est retournée à Clichy et à La Courneuve.

Le tribunal correctionnel s’apprête à donner son verdict. Aux premiers bancs, les familles de Zyed et de Bouna, les adolescents morts dans un transformateur EDF le 27 octobre 2005 à Clichy-sous-Bois, font face à une meute de photographes. Les policiers sont relaxés. Il y a dix ans, le drame avait embrasé les quartiers populaires dans la France entière. Aujourd’hui, face caméra, quelques-uns de ces émeutiers, à Clichy-sous-Bois et dans la cité des 4 000, à La Courneuve, donnent à entendre la voix de leur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents