Ne pas nous prendre pour des Américain(e)s

Chez nous, Buddy, on laisserait personne nous fourguer de la loi d’exception par paquets de douze.

Je t’aime bien, Buddy : t’es mon ami. C’est pour ça que je me sens autorisé à te le dire franchement : des fois, vous êtes un peu des con(ne)s, vous autres les Yanquis. Je veux dire : quand je prends la mesure exacte de ce que votre gouvernement vous a fait avaler depuis le 11 septembre 2001 – au prétexte de mieux assurer votre sécurité –, quand je vois que vous l’avez si gentiment laissé donner, sous le si flippant couvert de la War on Terror, de si gigantesques coups d’hache dans vos libertés, je t’aime…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents