La France malade de sa grandeur passée

Le philosophe Raphaël Liogier analyse le populisme réactionnaire actuellement à l’œuvre à la lumière du « complexe de Suez ».

Olivier Doubre  • 9 décembre 2015 abonné·es
La France malade de sa grandeur passée
© **Le Complexe de Suez. Le vrai déclin français (et du continent européen)** , Raphaël Liogier, éd. Le Bord de l’eau, 178 p., 16 eurosPhoto : Cohen/AFP

Égypte, 1956. Le président Nasser vient de nationaliser le canal de Suez, passage obligé des importations mondiales de pétrole en Occident. L’Angleterre et la France mettent sur pied une expédition militaire censée ramener l’administration du précieux canal dans le giron européen. La victoire militaire est totale. Mais la France et l’Angleterre ne sont plus les puissances d’avant 1940. Depuis Yalta, Moscou et Washington décident seuls

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 4 minutes