Questions pour un connard

Au fil des ans, c’est tout le discours public dominant qui n’a cessé d’être droitisé.

Connard ? T’es là ? Non, je demande parce que depuis quelques heures – depuis qu’on sait les résultats du premier tour des élections régionales, avec l’FN à 28 % – je t’entends plus. Et ça m’étonne parce que d’habitude t’es plutôt du genre bruyant. D’habitude – ça fait bien quatorze ans que ça dure – tu ne restes jamais plus de quelques minutes sans bramer qu’il faut briser-les-tabous-qu’empêchent-qu’on-appelle-un-chat-un-chat-et-un(e)-immigré(e)-un -« problème », et pas laisser au parti pénique le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.