Un vigneron bio relaxé : il avait refusé d'utiliser un insecticide

Thibault Liger-Belair, viticulteur bio, a été relaxé le 15 décembre par le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône. Libéré pour vice de forme, ce producteur de vin était poursuivi par l'État depuis trois ans, pour avoir refusé de traiter ses vignes avec des substances toxiques. En 2013, face à la progression de la flavescence dorée en Saône-et-Loire - une maladie propagée par la cicadelle (un insecte) - un arrêté préfectoral avait contraint l'ensemble des viticulteurs du département…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents