Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Improbables voyages à Lesbos

[FIPA 2016] Le drame des migrants, vu d’une petite île grecque, filmé sobrement par Sarah Lebas et Cyril Thomas.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les plages sont jonchées de gilets de sauvetage, d’objets divers, de chaussures, de sacs plastiques, de poupées aussi. Là-dedans jouent quelques gosses. Et comme tous les gosses, ils parlent, racontent ce qu’ils foutent là sur les rives d’une île grecque. « J’étais trop contente de partir de Syrie, parce que tout le monde fuyait, dit l’une d’elles, même les petits comme ça » [Mary, cinq ans, met le bras à hauteur de sa taille]. « Le bateau coulait un peu, et après, l’eau venait sur nous. J’avais trop peur ! dit une autre gamine. J’avais peur pour ma petite sœur, c’est un tout petit bébé, et bien sûr, j’ai pleuré. » Un autre garçon revient sur les conditions de la traversée : « Les vagues étaient très fortes, elles frappait la barque. Pour ne pas couler, des jeunes se sont jetés à la mer, moi j’ai dû écoper l’eau pendant au moins deux heures et demi. »

Au quotidien de parler d’abord, aux souvenirs de remonter ensuite. Des souvenirs violents, animés par la guerre et la peur. Echoués sur l’île grecque de Lesbos, tous illustrent le drame syrien. Entre deux confessions, face caméra, on circule entre les tentes de fortune, des camps peuplés de réfugiés. Sur des images marines paradisiaques, contrastant avec les fragiles embarcations gavées de passagers, c’est un film de témoignages que livrent Sarah Lebas et Cyril Thomas. Témoignages de mouflets, d’adolescents et de parents. Les réalisateurs n’apportent aucun commentaire (seul un banc-titre précise le nom et l’âge des protagonistes) ; la caméra se contentant de fixer, d’enregistrer des visages, le regard incertain de familles éclatées, des flots de paroles fébriles, des défaites intimes, des injustices. Ce sont pas les rêves qui manquent. Manger normalement, dormir dans un lit confortable, gagner l’Allemagne. Bientôt, un ferry les emportera vers Athènes, d’autres voyages improbables. L’avenir n’est pas moins fragile, en pointillé. On en est quitte pour une photo de famille avant d’embarquer. Sur la plage, les bateaux continuent de s’échouer.

L’île aux enfants de Lesbos, Sarah Lebas et Cyril Thomas, 50’. Egalement programmé sur France 2, dans la case Infrarouge, le mardi 2 février, à 23h10.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents